AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sunday Winstead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sunday Winstead   Mer 26 Déc - 22:06



IDENTITE
Nom : Winstead
Prénom : Sunday
Date de naissance / Âge : 21 Mars 2022 / 23ans
Lieu de naissance / Nationalité : New-York / Franco-Américaine
Lieu de résidence : Paris
Sexe : F
Etudes : Médecine
Emploi : Interne aux Urgences de l’Hôpital Malakhov à Paris

DESCRIPTION PHYSIQUE
Aspect :

Sunday est une jeune femme de taille moyenne, environ 1m70, elle a une peau claire et laiteuse. D’apparence et de corpulence svelte, elle n’a pas de problème de poids mais elle fait attention à ne pas prendre un gramme comme sa mère le lui a enseigné. La jeune fille entretien son corps en pratiquant le jogging et de la natation. De jolis grains de beauté ornent la peau veloutée de la demoiselle et de jolies tâches de rousseur apparaissent l’été sur son nez lorsqu’elle se laisse dorer au soleil. Sunday a un visage en forme de coeur avec des traits fins, un menton volontaire et des pommettes hautes et saillantes. Elle est expressive et arbore souvent un visage radieux, rêveur ou emplit de curiosité. Sa bouche fine et ses lèvres roses légèrement ourlée lui donne un petit air aguicheur dont elle n’a pas toujours conscience. D’un autre côté lorsqu’elle est en colère sa lèvre supérieure frémit. Quand elle sourit de petites fossettes apparaissent et rehaussent la douceur de son regard. Les yeux de Sunday sont d’un brun ambré profond qui lui donnent un air angélique dont elle se sert avec beaucoup de malice car qui pourrait se méfier d’une jolie brune au regard noisette. Bien sûr son apparence et son regard lui valent l’intérêt des inconnus et aussi quelques mésaventures car on la pense toujours plus bête qu’elle ne l’est en réalité. Sun a de longs cheveux bruns, avec quelques reflets satinés comme ceux de sa mère. Naturellement ses cheveux ont tendance à légèrement ondulés en de fines boucles chocolatées vers les pointes. Pourtant la jeune femme s’évertue à lisser pour les rendre raide comme des baguettes mais une pluie fine suffit à lui rendre ses anglaises. Elle adore changer de coiffure pour changer de tête en attachant ses cheveux en queue de cheval, en chignon bouclé, avec des barrettes et parfois en mettant des serre-tête mais en soirée elle lâche ses longs cheveux bruns. La jeune femme n’est pas soumise au diktat de la mode. Sunday aime porter des vêtements confortables et qui ont une histoire, elle aime le style vintage et les accessoires. Un jour, elle porte un jean déchiré, un T-shirt et une veste de cuir ; lendemain elle met une robe noire toute simple et élégante et le surlendemain pour faire son jogging elle portera un sweet, un short, un i-pod et une bouteille d’eau.
Signe physique particulier : une brûlure sur l’épaule gauche, souvenir d’une rencontre avec les forces ennemis.

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE
Caractère :

Aux premiers abords, on voit Sunday comme une petite chose fragile, qui ne saurait pas se défendre seule et c’est justement l’inverse. Lorsqu’elle rencontre quelqu’un on ne peut pas dire que la jeune femme l’assomme par sa conversation, elle écoute les autres, elle essaye toujours de savoir à qui elle a affaire elle ne juge jamais tout de suite les gens. Cette sorte de réserve ne lui vaut l’animosité de personne en générale si bien qu’elle s’efface et devient peu présente aux yeux des autres. Pour elle c'est un atout car ainsi elle peut obtenir des autres plus d’informations que les mots qui sortent de leurs bouches. Sun n’est pas opportuniste mais elle est quelqu’un qui ne recherche pas le contact à tout prix et donc elle se sert de son métier et de sa situation pour pouvoir sonder l'histoire et les connaissances des autres. Elle peut très bien rester plusieurs jours sans voir personne et sans que cela ne la rende folle ou irritable pour autant. Sunday ne fait que très rarement confiance et même dans ces occasions elle reste prudente de peur d’être blessée. Elle n’aime pas avoir le sentiment d’être dépendante des autres car elle connaît la blessure de la séparation, de la mort et du sentiment d’abandon. Ce qui est aussi perceptible chez Sun c’est sa détermination sans failles, sa volonté inébranlable, son besoin d’être vivante, d’être là dans ce monde, même seule. En grandissant elle s’est mise à vivre comme si elle ne pouvait pas perdre une minute, comme si elle était en sursis sur cette planète. Sun sait ce qu’elle veut et rares sont ceux qui peuvent la faire dévier du chemin qu’elle s’est tracé. Malgré cela la jeune femme garde de son enfance où elle était joyeuse et souriante sa serviabilité, elle n’hésitera jamais à venir en aide à celui qui fait appel à elle. Elle ne refusera pas de se battre aux côtés de ceux qui œuvrent pour le bien. Sun déteste rester inactive, c'est une vraie pile électrique, qu'il est parfois bien difficile de suivre ! Et puis derrière cette façade de combativité, de solitude, Sunday se révèle être quelqu’un d’attentionnée, de généreux, de sensible et de passionnée. Elle montre rarement ses émotions sauf à ceux qu’elle estime et qu’elle aime vraiment. Depuis qu’elle a rejoint la résistance elle a apprit à garder pour elle ce qu’elle pense et ce qu’elle ressent de peur qu’on ne l’imagine comme quelqu’un de faible et de trop sensible qui ne peut pas se battre. Son métier, la connaissance et l’art de la guerre sont devenus pour elle ses principaux moyens de communiquer, d’exprimer ses sentiments. Pourtant Sun a une grande ouverture d’esprit qui fait d’elle une personne objective, attentive à tout, elle est toujours sur le qui vive. Sun est une jeune femme intelligente qui se passionne pour les livres et surtout ceux écrit avant les années 2010. Sunday est curieuse de tout, elle aime découvrir de nouvelles choses et apprendre tout à leur propos. Au fond il vaut mieux avoir Sun parmi ses amis ou les membres de son clan. Elle est peu bavarde, un rien renfermée et très voire trop déterminée mais elle défendra son clan et la mémoire de siens même si elle doit y laisser sa vie.

Ce qu’il aime, passions :

Sunday a une vraie passion pour les livres et surtout pour les livres écrits avant la 3ème guerre mondiale. Elle tient cet amour des livres de ses parents. Ils adoraient aller chez des antiquaires pour acheter des ouvrages authentiques et non des livres de propagande autorisés par la Russie. Sun est passionnée par son métier, elle essaye toujours de s’améliorer pour le bien de ses patients. Lorsqu’il a fallu faire un choix, Sun a apprit l’art de combattre pour assumer son choix d’entrer en résistance pour défendre la liberté bafouée et perdue. Sun aime le chocolat, les moments de calme, les souvenirs qu’elle a de Lyon et de sa famille, le vin. Elle adore la musique et quand elle en a l’occasion elle adore pratiquer les sports extrêmes et se balader en pleine nuit.

Ce qu’il n’aime pas, peurs :

Sunday n’aime pas perdre un patient, elle se sent impuissante et complètement désarmée. Elle est effrayée par les insectes qu’elle déteste par-dessus tout depuis qu’elle s’est fait piquer par une abeille lorsqu’elle était petite. Dans une autre mesure elle supporte mal les cauchemars qui la submerge la nuit et qui lui rappelle l’absence de ces proches. Sun n’aime pas la viande, la neige, les boissons gazeuses. Elle déteste les gens pressés et trop sûr d’eux, les gens prétentieux, le machisme, elle n’aime pas rester à ne rien faire. Elle n’aime pas prendre de bains, elle préfère la douche.


FAMILLE

Père
Nom et prénom : Winstead James
Âge actuel : il aurait eu 58ans
Métier : Ambassadeur des Etats-Unis en France-Sud
Statut : Résistant
Relations avec le personnage : James a toujours adoré sa petite chérie, lorsqu’elle est née il la montré à tout le monde s’extasiant sur ses petits doigts, ses petits pieds, bref un vrai papa poule ! C’est lui qui va influencer la décision de sa fille d’entrer en résistance, c’est en son souvenir qu’elle défendra ceux qui sont opprimés et qui sont soumis au joug des russes.


Mère
Nom et prénom : Winstead-Levy Myriam
Âge actuel : elle aurait eu 56ans
Métier : Médecin généraliste
Statut : Neutre
Relations avec le personnage : Un lien unique existait et parfois la mère et la fille n’avaient pas besoin de parler pour se comprendre. Parfois, Myriam laissait sa fille assister à des consultations, elle lui a ainsi transmis le virus de la médecine. Il y avait une belle complicité entre elle et à ce souvenir Sunday a toujours le cœur serré.


Oncle et Cousine …

Nom et prénom : Levy Samuel
Âge actuel : 58ans
Métier : Restaurateur
Statut : Neutre
Relations avec le personnage : Il fut le premier à se rendre à son chevet lorsqu’on la retrouva, il resta des jours et des jours à ses côtés lui parlant de sa mère, de son père, de ce qu’elle ferait plus tard. Samuel adorait la petite fille qui le lui rendait bien. Elle ressemblait tellement à sa sœur que parfois cela le blessait. Il fut touché lorsque son épouse proposa d’emblée d’accueillir la fillette chez eux.

Nom et prénom : Levy Daniella
Âge actuel : 54ans
Métier : Restauratrice
Statut : Neutre à tendance collabo.
Relations avec le personnage : Quand elle apprit la terrible nouvelle, elle n’hésita pas une seconde à prendre sous son aile la petite orpheline. Elle n’aimait pas beaucoup sa belle-sœur mais elle ne pouvait pas laisser cette enfant retourner aux Etats-Unis, ce pays de perversion.

Nom et prénom : Levy Sarah
Âge actuel : 23ans
Métier : étudiante en Journalisme
Statut : Collaboratrice
Relations avec le personnage : Dès qu’elle se sont vus, elles se sont détestées et cela n’est pas allé en s’arrangeant. Lorsque que Sun est venu vivre chez son oncle, Sarah lui a tout de suite fait sentir qu’elle n’était pas la bienvenue et qu’elle était une moins que rien. En grandissant elles ont montré des caractères opposées, Sun était serviable, généreuse, attentive et prête à tout pour défendre ses convictions tandis que Sarah était opportuniste, avare, égoïste, menteuse et prête à tout pour obtenir ce qu’elle voulait même jusqu’à dénoncer ses propres parents
Histoire :
HORS JEU

Personnalité de l’avatar : Natalie Portman
Fréquence sur le forum : 4-5
Multicompte : nop
Niveau RP : (nombre de lignes moyen) min 15 et max cela dépend de l’inspiration
Comment avez vous connu le forum : par un email de masse
Premières impressions : De très bonnes impressions j’attend la suite !


Dernière édition par le Ven 28 Déc - 19:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday Winstead   Jeu 27 Déc - 1:27

HISTOIRE


L’histoire de Sunday commence par la rencontre de ses parents Catherine et James Winstead.

C’est à New-York que Catherine Legris s’installa lorsqu’elle termina ses études de Médecine. Elle avait eu la chance de profiter d’un programme d’échange entre les facultés de Médecine de Paris et de New-York. Elle avait eu beau faire le tour des services d’Urgence des hôpitaux de Paris découvrant différentes façons de travailler elle ne s’était jamais sentie en confiance. Et puis elle avait décidé de découvrir les Etats-Unis et ses secrets. Au cours du programme d’échange elle rencontra d’éminents chirurgiens, des internes, des infirmières avec qui elle travailla avec un plaisir immense et puis il y eut la rencontre de sa vie. Invitée à un dîner à l’ambassade de France à New- York Cathy tomba sur James Winstead, un jeune diplomate. Il s’avéra que James était l’un des descendants d’un des signataires de la déclaration d’indépendance américaine. Il séduisit la jeune femme par balades dans Central Park, des diners aux chandelles et par son charme. L’alchimie qui existait entre les deux jeunes gens donna naissance à jolie petite fille Sun un beau soir de printemps, le 21 mars 2022 à New-York. Elle eut une enfance heureuse, où elle apprit avec bonheur les traditions et les coutumes de ses ancêtres Français et Américains.

Les premières années de la vie de Sunday se déroulèrent sous le signe d’un bonheur radieux et sans nuages. Elle vécut dans un e cocon sans avoir jamais conscience du danger qui pourrait un jour surgir devant elle. Quant Sun eut 8ans, elle suivit ses parents à Lyon où son père venait d’être nommait ambassadeur des Etats-Unis. Ce fut un changement de taille dans la vie de la petite fille qui n’avait jamais eu à subir les conséquences de la 3ème guerre mondiale. Comme tous les petits américains, elle allait à l’école et ne s’ennuyait jamais étant toujours entourée d’une joyeuse petite bande de copains. En arrivant en France, tout devint différent, ses parents ne la laissèrent pas aller à l’école publique, ils lui donnèrent un précepteur, ils ne voulaient courir aucun risque. Cette place d’ambassadeur n’était pas la plus enviée loin de là, bien sûr c’était un poste important et bien payé mais avec des responsabilités énormes dont celles de négociations avec les forces russes. De 8 à 13ans, Sun passa beaucoup de temps avec ses professeurs apprenant les langues étrangères, les sciences, l’histoire et la musique en apprenant à apprivoiser les instruments dont elle aimait le son : le piano et la guitare. Ses parents l’entouraient et l’aimaient beaucoup et vivre en France ne fut pas finalement aussi terrible qu’elle aurait pu l’imaginer. Lyon était une jolie ville et elle avait finalement réussit grâce à ses cours de danse à se faire des amies. Et puis il y avait son oncle Samuel qu’elle adorait et qui le lui rendait bien.

Quand on lit ce résumait de la vie de Sunday on ne peut s’empêcher de penser que tout cela est idyllique, qu’elle a eu beaucoup de chance. Pourtant toute médaille à son revers et il en est de même ici. Trop de bonheur, trop de talent est la vie vient vous rappeler que vous n’êtes que de simples mortels sans défenses. C’est ce qui arriva à Sunday.
Un stupide accident de Voiture, voilà ce qu’e l’on entendit, un stupide accident comme il y en a tellement, une chaussée rendue glissante par la pluie, une glissière de sécurité qui n’a pas joué son rôle au bord de la route et voilà une famille détruite. L’accident fit les gros titres en France et aux Etats-Unis pendant des semaines, déplorant la mort du couple Winstead qui laissait seule leur petite héritière chérie. On raconta tout et n’importe quoi sur cette affaire. Pourtant ceci n’est que la version officielle de ce qui arriva à James, Catherine et Sunday Winstead. La pluie, la chaussée glissante tout cela est vrai mais ce que l’on ne raconte pas c’est qu’ils n’étaient pas seuls sur la route, qu’on les envoya dans le décor et vers la mort. Les Winstead rentraient d’un voyage à Paris venait de rencontrer un groupuscule russe voulant renverser le pouvoir en place. Le retour sous une pluie fine était agréable ils riaient et chantaient quelques vieux tubes 2000 que sa mère aimait tellement. Personne ne se rendit compte qu’ils étaient suivis par un énorme Pick up noir aux vitres teintées.

Soudain le Pick up se déporta sur la voiture qui fit une embardée contre la glissière de sécurité. James appuya sur l’accélérateur pour échapper à ce chauffard, encore un alcoolique au volant pensa-t-il pour lui-même. Ainsi pendant quelques minutes il échappa au monstre mécanique mais on n’échappe pas aux hommes de la mafia Russe sans périr. Quand une violente secousse propulsa la voiture une nouvelle fois sur la rambarde de sécurité alors tout s’éclaira pour James. Depuis quelques années il travaillait en sous-marin avec un groupe de résistant les aidant à obtenir des sauf-conduits pour rentrer en France-Sud et justement le voyage qu’il venait d’effectuer lui avait permis de faire passer de nouvelles informations et d’en récupérer d’autres. Avant leur départ vers Lyon un coursier lui avait remis un pli dans lequel se trouvait des photos de sa femme et de sa fille ainsi qu’une lettre les menaçant. Suivant la sagesse de ses ancêtres il n’avait pas voulu prêter foi à ses allégations et n’en avait parlé à personne ne voulant pas gâcher le voyage. Il recevait tellement de menaces qu’il avait apprit à vivre avec.

Rapidement James expliqua la situation aux femmes de sa vie et s’excusa de ne pas en avoir parlé avant. La mère et la fille restèrent muettes devant cette nouvelle puis rassurèrent le père aussi bien qu’elles le purent. Jusqu’à ce que Cathy poussa un cri de stupeur en voyant le Pick up se rapprochait dangereusement de leur voiture, la portière coulissante du Pick up ouverte laissant apparaître une mitrailleuse. Dans un éclair les projectiles atteignirent les portières, les vitres volèrent en des milliers d’éclats blessant la famille et un bruit assourdissant envahit l’habitacle. Les hommes de mains venaient de faire éclater les pneus de la voiture si bien qu’elle s’explosa dans la barrière de sécurité laissant tout le monde complètement abasourdis et ensanglantés. Tout cela était tellement surréaliste pour la jeune Sunday. Une minute avant elle chantait des chansons démodées avec ses parents et la seconde d’après les voilà dans le décor. Elle sentit le sang chaud couler le long de son front, des éclats de verres dans les cheveux, les mains, elle avait mal partout et elle entendit des pneus qui crissèrent sur la route.

A ce moment là rien n’est fini pour les Winstead bien au contraire. Les hommes de la Mafia descendirent du Pick up et s’approchèrent du véhicule accidenté. James les vit venir vers eux et dans un souffle il embrassa sa femme et parvint à serrer la main de sa fille au visage ensanglanté. Soudain une salve de balles atteint les occupants, James fut tué le premier de trois balles dans le cœur, Cathy fut touchée au front, à l’épaule et au cœur. Les hommes en noirs inspectèrent la voiture et découvrirent l’adolescente de 13ans, le visage en sang. Ils la pensèrent déjà morte mais Ivanov le plus sadique s’approcha de Sun et lui tira une balle entre l’épaule et le cœur. Le corps de la jeune fille se tordit une dernière fois sous la douleur et demeura inerte. Aucun bruit, aucun son ne parvint à Sunday. Elle essaya d’appeler ses parents mais pour seules réponses elle n’entendit que le silence de la mort, des bruits de pneus qui démarrèrent à toute vitesse. Son épaule la faisait souffrir, elle manquait d’air, elle avait un goût de sang dans la bouche et pourtant elle sentit une douce chaleur près d’elle comme si elle partait doucement. Et puis plus rien.

C’est grâce à un jeune couple de motard, qui en voyant la voiture accidentée avait donné l’alerte, qu’elle fut sauvée. La balle avait touchée une artère et c’est à moitié vidé de son sang que Sun fut transportée. Pendant des journées entières on l’opéra, on tenta de la maintenir en vie, transfusant son sang, essayant divers traitement de choc pour la sortir de son coma. L’acharnement du Professeur Marchand pour la maintenir en vie paya lorsque la jeune fille rouvrit les yeux au bout d’un mois. Sun se réveilla dans un hôpital de Lyon dans une chambre blanche, stérile de toute émotion, de toute chaleur parentale. Pourtant ce n’était que le début de son cauchemar, elle apprit qu’elle était seule au monde, que ses parents n’avaient pas survécu à l’accident. Elle était la seule rescapée, la culpabilité lui étreignit le cœur. Et puis pourquoi lui parlait-on d’un accident ? Pourquoi tout le monde faisait comme s’il ne s’était rien passé de plus qu’un accident de la route ? Sunday ferma les yeux et essaya de comprendre, de refaire le chemin de cette journée tragique. Une voiture noire, des balles, des pneus qui crissent, des vitres qui éclatent et cette douleur entre l’épaule et le cœur. La jeune fille rouvrit les yeux et toucha son épaule gauche, il y avait un bandage entre le cœur et l’épaule. Elle n’avait pas rêvé la balle qu’elle avait reçue, elle n’avait pas rêvé le meurtre de ses parents. Mais pourquoi veut-on oublier le meurtre de ses parents ?

Après le meurtre de ses parents, la petite Sun fut recueillit pas son oncle Samuel qui préféra la garder avec lui plutôt que de la renvoyer à Paris chez ses grands-parents. Ils ne voulaient pas la laisser seule à Paris entre les mains des Russes qui étaient malheureusement devenus des amis de ses propres parents. Lyon n’était pas un si mauvais endroit pour grandir et elle y avait passé toute son enfance ou presque après tout. Pourtant la jeune fille n’avait de goût à rien, comme elle aurait voulu rentrer aux Etats-Unis pour ne plus rien avoir à faire avec le pays où ses parents étaient morts. On ne peut pas dire qu’elle ait été malheureuse auprès de lui pendant les quelques années qu’elle y passa mais elle ne s’entendait pas du tout avec sa cousine Sarah qui ne cessait de la prendre pour son souffre douleur et qui n’arrêtait pas de l’insulter. Si elle n’avait vécu qu’avec son oncle et sa tante elle n’aurait eu aucun souci, aucune rancune envers la vie. Mais perdre ses parents, vivre avec des quasi inconnus et en plus servir de tête de turc à sa cousine avouons-le c’est un peu difficile voire même insupportable. Et surtout cela ne remplace pas des parents que l’on aime et qui vous manque chaque jour un peu plus. C’est comme ça que la demoiselle se réfugia dans une vie imaginaire où elle pouvait retrouver ses parents, leur parler et vivre avec eux. Elle donnait le change à son oncle obtenant d’excellentes notes à l’école, en devenant une jeune fille charmante et obéissante à la différence de sa cousine.

Lorsque vint pour Sun l’heure de commencer ses études universitaires, elle décida d’intégrer la faculté de Médecine comme sa mère avant elle ce qui ne surprit pas son oncle qui voyait en sa nièce un peu de sa défunte sœur qu’il aimait tant. Sans le dire à personne, lorsqu’elle était à l’hôpital après « l’accident », elle s’était promit un jour de rendre toute l’attention et les soins qu’elle avait reçu alors quoi de mieux que devenir médecin pour soigner les gens à son tour.

C’est ainsi que Sun prit le chemin de l’université, bien décidé à devenir médecin gardant toujours le souvenir de ses parents près d’elle comme une présence rassurante. Pendant ses années de fac Sun rencontra beaucoup de monde certains au fil du temps étaient devenus des amis qu’elle chérissait tendrement. D’autres au contraire n’avaient fait que traverser sa vie apportant du réconfort et parfois remplissant sa solitude. Elle sortit de sa promo avec brio obtenant de bonnes notes qui lui permirent de choisir la spécialité qu’elle voulait et surtout l’endroit où elle voulait faire son internat. Quand vint l’heure de choisir un hôpital où elle allait pouvoir exercer, elle accepta un poste d’interne dans le service des Urgences de l’hôpital Malakhov à Paris. Il y avait plusieurs raisons à sa venue d’une part elle allait pouvoir accomplir sa vocation de médecin, et d’autre part elle aurait la possibilité de continuer les recherches sur les hommes qui ont assassiné ses parents et elle pourrait continuer son action au sein de la résistance.

A Paris, la jeune femme rentra en contact avec le réseau que son père avait soutenu avant de mourir et on lui fit rapidement une place au sein du groupe et on lui apprit rapidement à se défendre, à savoir si elle était suivi, à changer de d’endroit rapidement et sans se faire remarquer, à changer de nom, à changer de vie si jamais elle en avait besoin. Ainsi le jour, Sunday est une jeune interne des Urgences dévouée et docile et le soir elle devient Anna, une jeune résistante qui se bat pour la liberté et pour découvrir l’identité des assassins de ses parents. Au sein du groupe il y a des gens de tout âge, ce qui permet au groupe de ne pas être repéré trop vite. Sun a pour rôle de soigner les blessés lorsqu'il y en a, elle est aussi l'un des messagers du groupe puisqu'en étant médecin elle a des accès à quasiment toute la ville. Au fur et à mesure de son investissement au sein du groupe elle a tisser des liens avec Maxime Ferréol et avec d'autres résistants.
Revenir en haut Aller en bas
Andréa Ferréol
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1796
Age : 28
Âge du personnage : 19 ans
Date d'inscription : 25/11/2007

Fiche de personnage
Relations / Connaissances:
Devise: Tout esclave a en ses mains le pouvoir de briser ses chaînes. W. Shakespeare

MessageSujet: Re: Sunday Winstead   Jeu 27 Déc - 1:49

Tout d'abord bienvenue !

Je suis assez irrité ... je n'ai absolument rien à redire ...

L'histoire est extraordinairement bien intégré dans le contexte et tout y est logique et crédible.

Tes descriptions sont plus que complètes ...

Bon allez, tu as peut-être zapper un mot par ci par là...

Enfin bref, c'est vraiment une très belle fiche !

Je valide bien entendu !

PS : n'oublie pas de signer le règlement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2046.rpg-board.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday Winstead   Jeu 27 Déc - 1:56

cheers Merci !!!!!

Je corrigerais les petites fautes... je suis perfectionniste? non pas du tout !

Encore merci pour la validation et les commentaires sur la fiche!

Je viens de signer le règlement et je pense que je vais devoir aussi refaire mon avatar il parait beaucoup trop grand. La taille c'est 200x300? ou 150x225?
Revenir en haut Aller en bas
Andréa Ferréol
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1796
Age : 28
Âge du personnage : 19 ans
Date d'inscription : 25/11/2007

Fiche de personnage
Relations / Connaissances:
Devise: Tout esclave a en ses mains le pouvoir de briser ses chaînes. W. Shakespeare

MessageSujet: Re: Sunday Winstead   Jeu 27 Déc - 1:59

Pour la taille, on est en pourparler ... A priori c'est 150x225
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2046.rpg-board.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sunday Winstead   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sunday Winstead
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bloody Sunday de Paul Greengrass (2002)
» Royal Assets
» Un début de collection
» Petite Mac'ette deviendra grande !
» Le Cinéma et la Marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
2046 :: RPG :: Dossiers personnels :: Fiches validées-
Sauter vers: